Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - L'IHEI - Le mot du directeur

Le mot du directeur

L'IHEI
Le mot du directeur
Visuel de globe terrestre - 100 ans de l'IHEI

Le mot du directeur, professeur Carlo SANTULLI

« Établi au lendemain du premier conflit mondial pour servir l’espoir d’une paix par le droit, il renaît des cendres du second en tant qu’« Institut des hautes études internationales (IHEI) de la faculté de droit de l’Université de Paris » par décret du général de Gaulle, au titre du Gouvernement provisoire.

Par son histoire, sa fonction, sa sociologie, son ouverture, l’IHEI est un monde un peu à part dans le paysage universitaire contemporain, tout en étant rattaché à l’université Paris 2 Panthéon-Assas. On le perçoit souvent, et à juste titre, comme un havre où des personnalités très différentes, venant de cultures et d’horizons divers et parfois éloignés, se rencontrent pour se former, étudier et échanger dans une langue dont ils espèrent qu’elle leur est commune : le droit international. C’est le lieu où se transmet la pensée internationaliste, fondée avec l’ambition et l’espoir que les négociateurs de demain, les juristes qui viendront, sauront échanger un peu mieux que leurs prédécesseurs. 

S’il est au cœur de la tradition française du droit international, à laquelle il contribue sans relâche, c’est au-delà de la perspective locale que se situent la spécificité de ses disciplines et la mission de notre Institut, qui s’efforce d’en être l’un des gardiens. Chaque année, sans exception dans sa vie centenaire, des savants et praticiens étrangers, de tous les continents, de toutes les cultures et de toutes les traditions, viennent honorer l’IHEI de leur concours. Là où les universitaires, juristes en particulier, s’épanouissent d’abord dans une filière nationale, dont ils cultivent les ressources intellectuelles, avant d’étendre leur raisonnement aux références comparées, les premiers interlocuteurs de l’internationaliste sont russes, chinois, américains, africains ou japonais, autant que français. L’extérieur n’est pas un élément de comparaison, c’est le milieu naturel du droit international et la condition d’existence d’un institut de formation et de recherche tel que l’Institut des hautes études internationales de Paris ».

Professeur Carlo SANTULLI, directeur de l'Institut des hautes études internationales.